HoliProject Group

HoliProject Group

LA REVUE DE PRESSE

2 août 2023

Juillet 2023 : la revue de presse de l’immobilier, du tourisme et de l’hôtellerie

Nous sommes au cœur de l’été, et les premières tendances de la saison se confirment : les touristes sont de retour en Europe, faisant le bonheur des acteurs de l’hôtellerie. Autre bonne nouvelle : alors même que l’immobilier commercial dévisse, les SCPI résistent et le marché semble progressivement se débloquer. C’est l’heure de notre revue de presse du mois de juillet : un tour d’horizon complet de l’actualité pour identifier les informations et les évolutions qui ont marqué les secteurs de l’immobilier, du tourisme et de l’hôtellerie au cours des dernières semaines.

Temps de lecture : 5 minutes.

Tourisme : un fort rebond boosté par les Américains

Après trois années de restrictions, et en dépit de l’inflation, le tourisme en Europe retrouve des couleurs et connaît une forte reprise. De nombreux touristes affluent, notamment venus des États-Unis, car stimulés par un dollar fort et motivés à l’idée d’explorer nos belles régions. Parmi les destinations les plus prisées : Athènes, Rome, Venise, Capri et Majorque. Bien que nous ne soyons pas, à l’échelle européenne, totalement revenus aux niveaux pré-pandémie, à cause du lent retour des touristes chinois et de l’attractivité réduite de certains pays proches de l’Ukraine, de nouvelles problématiques émergent. L’afflux massif de touristes oblige les élus locaux, dans certaines villes bondées, à prendre des mesures pour préserver l’environnement et les populations locales. (Voa News)

Tourism: A strong rebound fueled by Americans

After three years of restrictions, and despite inflation, tourism in Europe is regaining its vibrancy and experiencing a strong resurgence. Numerous tourists, particularly from the United States, are flocking, encouraged by a strong dollar and enticed by the idea of exploring our beautiful regions. Among the most sought-after destinations: Athens, Rome, Venice, Capri, and Majorca. Although we have not yet fully returned to pre-pandemic levels on a European scale, due to the slow return of Chinese tourists and the reduced attractiveness of some countries near Ukraine, new issues are emerging. The massive influx of tourists is compelling local elected officials in some overcrowded cities to take measures to protect the environment and local populations. (Voa News)

Investissement : vents contraires pour l’immobilier logistique

En France, le secteur de l’immobilier logistique subit une double pression depuis l’an dernier. « La hausse des taux et les contraintes environnementales freinent les investissements, tandis que la pénurie de foncier reste forte », confie la journaliste Agathe Perrier. En découlent alors deux conséquences directes : une inflation des loyers, intensifiant de facto la pression sur les petites et moyennes entreprises, et une baisse de l’investissement de 68% au premier trimestre (247 millions d’euros investis). Cette tension sur le marché devrait se maintenir dans les mois à venir, marquée par l’ambition gouvernementale de réduire l’artificialisation nette des sols, avec un premier palier d’objectif à 2030. (Le Nouvel Économiste)

Hôtellerie : Accor innove à nouveau avec Handwritten Collection

Accor lance Handwritten Collection, une nouvelle marque singulière et innovante. Le géant de l’hôtellerie souhaite ainsi exploiter le potentiel d’un segment en pleine croissance : le midscale. La spécificité : chaque hôtel propose une expérience unique, affirmant son propre style, à l’antipode de la standardisation. Seize établissements sont déjà prévus dans le monde, dont deux récemment inaugurés en Haute-Savoie. « Les hôtels indépendants recherchent de plus en plus à s’adosser à la puissance de la structure de vente, de distribution et de fidélisation d’Accor pour augmenter leurs revenus et optimiser leurs coûts, tout en conservant leur identité propre. Handwritten Collection leur offre la solution idéale », déclare Camil Yazbeck, Directeur du développement international du Groupe. La marque prévoit d’ouvrir plus de 250 hôtels d’ici 2030. (Le Figaro)

Investissement : est-ce le moment de lancer une SCPI ?

Rémy Bourgeon, Président d’Alderan et gestionnaire d’ActivImmo, expose son point de vue sur l’évolution des marchés immobiliers. Il évoque notamment les corrections importantes qui ont impacté ces derniers temps l’immobilier tertiaire et l’immobilier logistique, avec un effondrement encore plus prononcé de la valeur au Royaume-Uni, conséquence directe du Brexit. Malgré ce contexte, « compte tenu des taux de rendement actuels des actifs immobiliers et des demandes », ainsi que de la nature du placement, qui constitue pour le souscripteur un vrai produit d’épargne, il s’agit là, à son goût, bel et bien d’un moment opportun pour lancer une nouvelle SCPI. (PierrePapier)

Tourisme : Genève séduit le public suisse

Bonne nouvelle : de nombreux touristes choisissent Genève pour leur séjour. Au lendemain de la crise sanitaire, l’affluence retrouve ainsi ses niveaux d’antan. « L’été commence très bien, et les carnets de réservation se remplissent », note Adrien Genier, Directeur de Genève Tourisme. La clé du succès : une communication plus authentique, qui met en avant la pluralité de la ville et une mise en avant des activités de loisirs. Fait nouveau : « nous observons une augmentation notable des touristes suisses », confie-t-il. Désormais, cette clientèle représente 27% des nuitées, contre 18% avant la pandémie. Cette croissance se cumule aux touristes internationaux, notamment américains, français, anglais et italiens. (Léman Bleu)

Investissement : faut-il être inquiet pour les SCPI ?

Frédéric Puzin, fondateur de Corum L’Épargne, répond aux Echos et reste optimiste malgré la remontée des taux d’intérêt qui impacte de façon quasi-instantanée la valeur des actifs immobiliers. « En réalité, le renchérissement de l’argent pénalise uniquement les fonds immobiliers qui ont beaucoup collecté ces cinq dernières années et qui, de fait, ont acheté des immeubles à des prix élevés voire extravagants », confie-t-il, avant d’ajouter : « Mais ce n’est pas le cas de toutes les SCPI ». Les acteurs qui ont fait preuve de discipline et de prudence peuvent donc envisager les mois à venir avec sérénité. (Les Echos)

Tourisme : comment dépensent les visiteurs en Suisse ?

Les touristes ont dépensé 18,5 milliards de dollars en Suisse l’année dernière, ce qui représente une augmentation significative par rapport à 2021, mais reste légèrement inférieur aux niveaux d’avant pandémie. Dans le même temps, les touristes suisses ont dépensé 16,8 milliards de francs suisses à l’étranger, entraînant un déficit touristique de 200 millions de francs suisses, selon les statistiques officielles. À noter que les séjours à l’hôtel en Suisse ont également augmenté, tout comme les dépenses des frontaliers. (SwissInfo)

Tourisme : mais où sont les touristes chinois cet été ?

Le retour des touristes chinois en Europe est plus lent que prévu, avec une baisse de 64% par rapport à 2019. Les obstacles à la reprise : les coûts élevés du voyage et les longs processus pour l’obtention des visas. David Goodger, de Tourism Economics, déclare : « nous avons constaté un rebond en début d’année, mais la croissance ne s’est pas poursuivie ». Heureusement : bien qu’ils soient moins nombreux, les touristes chinois ont tendance à dépenser plus qu’auparavant, avec une augmentation de 28% de la valeur moyenne des transactions par rapport à 2019. Autre évolution notable : leur envie de sortir des sentiers battus pour visiter des destinations plus atypiques, comme l’Irlande du Nord. (Campaign Asia)

Tourism: Where are the Chinese tourists this summer?

The return of Chinese tourists to Europe is slower than expected, with a decrease of 64% compared to 2019. The hurdles to recovery include the high costs of travel and lengthy processes for obtaining visas. David Goodger from Tourism Economics comments, « We saw a rebound early in the year, but the growth did not continue. » Fortunately, although they are fewer in number, Chinese tourists tend to spend more than before, with a 28% increase in the average transaction value compared to 2019. Another significant shift: their desire to venture off the beaten path to visit more unique destinations, like Northern Ireland. (Campaign Asia)

Investissement : l’immobilier commercial, un risque systémique ?

En France, l’immobilier commercial, de nature peu liquide, est en proie à des corrections de prix. Les raisons principales : le développement du télétravail et du commerce en ligne. Pour la Banque de France, il s’agit, bien que contenue, de « la première vulnérabilité du système financier français », alors même que le niveau des valorisations reste relativement élevé. Dans ce contexte, les banques, ainsi que les assurances, se retrouvent particulièrement exposées, puisque ce secteur représente respectivement 3,3% et 8,4% de leurs actifs. Il s’agit d’autant plus d’un sujet de préoccupation que le ralentissement actuel pourrait s’amplifier « par la normalisation de la politique monétaire, qui augmente sensiblement les coûts de financement des acteurs du marché ». (BFM Business)

Investissement : l’immobilier de bureau francilien en berne

Fin juin, l’Île-de-France comptait 4,5 millions de mètres carrés de bureaux vides, soit 10% de plus que l’an dernier à la même époque. Selon les prévisions de BNP Paribas Real Estate, il faudra compter sept ans pour absorber ce stock de surfaces vacantes. La raison de cette situation : le télétravail, encore et toujours, poussant les entreprises à adopter le flex office et à réorienter leurs investissements immobiliers. Autres facteurs qui sont venus dégrader la situation : les émeutes et la situation inquiétante du marché américain. (Radio Classique)

Investissement : les SCPI verront-elles leurs parts baisser ?

C’est la question à laquelle répond le journaliste Frédéric Tixier, alors que la quasi-totalité des SCPI ont publié leurs valeurs de reconstitution 2022, permettant d’estimer avec plus de précision celles qui pourraient ajuster le prix de leurs parts à la baisse ou à la hausse. Premier enseignement à tirer : la valeur du patrimoine des SCPI s’est dépréciée en 2022, même si certaines catégories, comme l’hôtellerie et le tourisme, résistent davantage. Autre information importante : sur la base d’un échantillon élargi, « aucune SCPI n’est en situation de contrainte légale ». Pour autant, certaines baisses de prix de souscription ont déjà été actées. À l’inverse, et de façon plus exceptionnelle, d’autres, comme la SCPI Remake Live, ont décidé une revalorisation, certes à relativiser, mais toutefois encourageante. (PierrePapier)

Tourisme : les bons taux d’occupation des stations

Selon les statistiques de l’ANMSM et du cabinet G2A, le taux d’occupation prévu en stations de montagne pour les mois de juillet et août a augmenté de 2% en comparaison à l’été 2022, atteignant ainsi 48%. Jean-Luc Boch, le président de l’ANMSM, a ainsi exprimé sa pleine satisfaction : « dans un tourisme en pleine mutation, la montagne conserve son attractivité en particulier l’été ». Le taux d’occupation le plus élevé est attendu pour la semaine du 5 au 11 août. « Ces territoires sont doublement accueillant en cette période de chaleurs estivales et d’hyperinflation », se félicite Jean-Luc Boch. (Actu Montagne)

Investissement : un milliard d’euros de capitalisation pour la SCPI Eurovalys

Jean-François Chaury, Directeur général d’Advenis REIM, annonce que la SCPI Eurovalys, dédiée au marché immobilier allemand, a atteint une capitalisation d’un milliard d’euros. Une nouvelle positive pour les souscripteurs de la SCPI, puisqu’une grande capitalisation favorise de facto « une diversification du risque locatif » et une diversification « en termes d’actif ». Mais reste-t-il encore des opportunités d’investissement ? Oui, toujours selon Jean-François Chaury, et ce malgré le ralentissement du marché immobilier allemand en raison de la remontée des taux d’intérêt. « Les vendeurs commencent à accepter une certaine baisse. Mais les acheteurs acceptent, eux aussi, de réviser leurs prétentions », confie-t-il. Il l’assure : le marché semble bel et bien se débloquer progressivement. (PierrePapier)