HoliProject Group

LA REVUE DE PRESSE

5 septembre 2023

Août 2023 : la revue de presse de l’immobilier, du tourisme et de l’hôtellerie

HoliProject vous présente la revue de presse du mois d’août, destinée à analyser et à comprendre les actualités qui ont marqué les secteurs du tourisme, de l’investissement et de l’immobilier au cours des dernières semaines. Nous avons ainsi sélectionné une quinzaine d’articles qui permettent de mieux appréhender les tendances, les phénomènes de marché et les différentes menaces émergentes. Temps de lecture estimé : 5 minutes.

Immobilier logistique : garantir une meilleure sécurité juridique

C’est le cri d’alarme de Silvio Estienne, le cofondateur d’Alpha Logistics Real Estate : si nous voulons favoriser la réindustrialisation de la France, « apporter une meilleure sécurité juridique à la construction d’entrepôts est une mesure plus que jamais nécessaire ». L’intéressé plaide pour une réévaluation de l’article du Code de l’urbanisme qui concerne la suspension de la durée de validité du permis en cas de recours exercés par des tiers. Objectif : prévenir les attaques devenues fréquentes contre les autorisations administratives connexes, freinant les constructions d’entrepôts. (Le Moniteur)

Tourisme : la Suisse retrouve des couleurs

Bonne nouvelle : au cours du premier semestre, la Suisse a séduit de nombreux visiteurs internationaux. La raison principale : une demande accrue en provenance d’Asie, qui a doublé pour atteindre 864 000 nuitées. Ainsi, le nombre de nuitées passées par des étrangers dans les hôtels suisses a augmenté de 33%. Autre bonne nouvelle : malgré la vigueur du franc suisse, les touristes ont continué de dépenser les économies réalisées pendant la pandémie de Covid-19. Dernier fait marquant : le marché domestique demeure stable. (Bloomberg)

Tourism: Switzerland Sees a Resurgence in Tourism

Good news: Over the first half of the year, Switzerland has attracted a significant number of international visitors. The primary driver: a surge in demand from Asia, which has doubled to account for 864,000 overnight stays. As a result, the number of overnights by foreign tourists in Swiss hotels rose by 33%. Another positive development: despite the strength of the Swiss franc, tourists have continued to spend their savings accumulated during the Covid-19 pandemic. A final noteworthy point: the domestic market remains stable. (Bloomberg)

Tourisme : le Portugal régule les hébergements et locations Airbnb

Au Portugal, le Parlement a approuvé une loi pour mieux réguler le marché immobilier et résoudre la crise du logement. Cette dernière affectera notamment les établissements d’hébergement local, incluant les auberges et les locations Airbnb. Ainsi, les nouvelles ouvertures seront bloquées jusqu’en 2030, avec des licences renouvelables tous les cinq ans, et de nouvelles taxes imposées. Risque-t-elle de mettre en péril une industrie touristique en plein essor ? Elle inquiète en tout cas les acteurs du secteur, à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières portugaises, laissant présager des restrictions à l’intensité croissante. La loi est maintenant entre les mains du Président pour approbation, veto ou examen judiciaire. (CNN)

Tourism: Portugal Regulates Accommodations and Airbnb Rentals

In Portugal, the Parliament has passed a law aimed at better regulating the real estate market and addressing the housing crisis. This law will notably impact local accommodation establishments, including hostels and Airbnb rentals. New openings will be halted until 2030, with licenses renewable every five years and new taxes imposed. Will this jeopardize a booming tourism industry? Concerns are indeed rising among industry stakeholders, both within and outside Portuguese borders, hinting at increasingly stringent restrictions. The law now awaits the President’s decision for approval, veto, or judicial review. (CNN)

Investissement : l’inquiétude demeure pour l’immobilier commercial

Avec l’évolution des habitudes de travail et d’achat, les investisseurs et prêteurs sont confrontés à une incertitude : quel avenir pour l’immobilier commercial ? La question se pose d’autant plus dans les grandes villes, en Europe et aux États-Unis, comme à Londres, Los Angeles et New York. Les points de friction sont multiples et rendent la situation encore plus complexe : l’inflation persistante, les taux d’intérêt croissants, la démocratisation du télétravail et une économie incertaine. S’il est de coutume de constater des baisses cycliques des marchés, qui ne conduisent pas nécessairement à des ventes précipitées, les experts restent cette fois particulièrement sceptiques. Ainsi, Capital Economics prévoit une baisse des rendements immobiliers mondiaux de l’ordre de 4% par rapport à l’avant-pandémie. (Reuters)

Investment: Concerns Persist for Commercial Real Estate

As work and shopping habits evolve, investors and lenders face a critical uncertainty: what’s the future of commercial real estate? This question is especially pressing in major cities across Europe and the US, such as London, Los Angeles, and New York. Several factors complicate the situation: sustained inflation, rising interest rates, the widespread adoption of remote work, and an uncertain economy. While cyclical downturns in markets are common and don’t necessarily lead to hasty sell-offs, experts remain unusually wary this time. Capital Economics, for instance, forecasts a decline in global real estate yields of around 4% compared to pre-pandemic levels. (Reuters)

Investissement : retour à la normale pour l’immobilier touristique ?

Les stigmates de la crise sanitaire disparaissent peu à peu, avec un retour progressif des touristes. Les signes de redressement sont visibles. La preuve : selon le cabinet de conseil CBRE, en France, le marché de l’investissement dans l’immobilier hôtelier résiste. Mieux : il retrouve des couleurs, dans la perspective des grands événements sportifs qui vont animer l’hexagone dans les semaines et mois à venir. Les effets de la hausse des taux d’intérêt immobiliers se voient ainsi largement compensés par le dynamisme du marché, avec des hôteliers prêts à se réinventer et à entreprendre des travaux repoussés. En somme, « la reprise a été encore plus belle que nous pouvions l’imaginer », assure Laura Ben Ibgui, de JLL France. (Les Echos)

Tourisme : les hôtels à la conquête des cyclotouristes

Le cyclotourisme devient un véritable champ d’opportunités pour les acteurs du tourisme français. Après l’Allemagne, nous sommes ainsi devenus la deuxième destination mondiale pour le tourisme à vélo. La raison de cette effervescence : le développement des infrastructures cyclables et des services pour les cyclotouristes, avec l’ambition, à compter de 2030, d’atteindre les 26 115 kilomètres de véloroutes. Pour les professionnels de l’hôtellerie, il s’agit d’un levier de croissance, à condition de proposer une offre adaptée. Pour mettre les établissements en mouvement, un label a été mis en place : Accueil Vélo, valable trois ans, et déployé sur tout le territoire. 6 400 prestataires en bénéficient, dont des hôtels et des campings. (Le Monde)

Tourisme : la Côte d’Azur moins prisée qu’auparavant ?

Pouvoir d’achat, surtourisme, canicule : pour des raisons multiples et complémentaires, la Côte d’Azur observe un léger ralentissement de la fréquentation touristique en ce début d’été, provoquée par une baisse notable des visiteurs français. « Pour cet été, notre région enregistre un taux d’occupation de 78% contre 80% l’an dernier », déclare François de Canson, du Comité Régional de tourisme. Pourtant, le chiffre d’affaires global du secteur augmente, en comparaison avec 2022, une année exceptionnelle. La région anticipe également une amélioration de la fréquentation grâce à la Coupe du monde de Rugby et à une campagne de promotion pour attirer les visiteurs tout au long de l’année. (Le Figaro)

Investissement : la valeur des immeubles de bureaux en chute libre ?

Quel impact durable aura la pandémie sur la valeur des immeubles de bureaux ? D’après une étude menée par McKinsey dans neuf grandes villes du monde, dont Londres, San Francisco, Paris, New York et Tokyo, l’essor du télétravail pourrait entraîner une perte de 800 milliards de dollars d’ici 2030. En favorisant le travail hybride, la crise sanitaire a en effet réduit la demande, provoquant une hausse des taux de vacance. Selon les villes, les pertes subies équivaudraient à une baisse de valeur de 26% par rapport à 2019. (Les Echos)

Immobilier : les inquiétudes demeurent aux États-Unis

Aux États-Unis, les principaux prêteurs en immobilier commercial se préparent pour des périodes difficiles. JP Morgan, Wells Fargo et Bank of America ont notamment, chacune, provisionné plus d’un milliard de dollars pour anticiper d’éventuelles pertes. Dans une moindre mesure, les autres acteurs financiers semblent également ressentir les effets de la situation et prennent des mesures préventives. Il faut dire que dans certains quartiers, comme Manhattan, de nombreux commerces restent portes closes, laissant envisager des lendemains délicats. Au total, les valeurs pourraient chuter de 30 %. (Les Echos)

Investissement : pourquoi SCPI Activimmo ne révise pas son prix de part ?

La SCPI Activimmo, gérée par Alderan, ne modifiera pas son prix de part malgré les expertises immobilières récentes, et contrairement à la plupart des sociétés de gestion. Cette stabilité et cette solidité s’expliquent en partie par la spécialisation d’Activimmo dans l’immobilier logistique, un secteur toujours attractif pour les investisseurs. Car si le marché des bureaux est en chute libre en raison de la démocratisation du télétravail, celui de la logistique est soutenu par la croissance continue du e-commerce. Conséquence : la valeur de ces assets se consolide, grâce à une hausse des loyers, une rareté foncière et une demande d’investissement soutenue. (Boursorama)

Investissement : comment se porte l’immobilier logistique en France ?

Au premier semestre 2023, malgré un contexte économique défavorable, le marché français de l’immobilier logistique présente une certaine vitalité : 69 transactions ont eu lieu, une situation comparable aux six premiers mois de 2022. Pour autant, une nouvelle étude d’EOL tire un premier signal d’alerte, puisqu’elle dévoile une diminution de la surface placée en France (de l’ordre de 22%), une baisse des investissements alloués et une baisse continue du taux de rendement. La raison principale ? Une demande moindre de la part de la grande distribution. Bonne nouvelle : ce contexte ne semble pas entacher la confiance des promoteurs, même si les bâtiments peuvent mettre plus de temps à trouver des acquéreurs. (Voxlog)

Tourisme : Vacancéole racheté par Villages Clubs du Soleil

Le groupe Villages Clubs du Soleil, basé à Marseille, et qui possède 17 villages de vacances en montagne, à la mer et en ville, a acquis Vacancéole, opérateur touristique avec 100 résidences en France et 62M€ de chiffre d’affaires en 2022. Le montant de la transaction n’a pas été révélé et, d’après les premières informations, les deux entités devraient conserver leurs identités respectives. « Ce projet est une étape importante pour continuer à piloter notre groupe dans les grandes transitions en cours, qu’elles soient climatiques, sociétales ou digitales », souligne Jérôme Pasquet, président du directoire de Villages Clubs du Soleil. (ActuMontagne)

Investissement : les SCPI dans un environnement en pleine mutation

Emmanuel Narrat, le fondateur d’Haussmann Patrimoine, a répondu aux questions de PierrePapier. Il fait le point sur le marché des SCPI, qui évoluent dans un environnement en pleine mutation, poussant leurs clients à se questionner. Parmi les sujets d’inquiétude et d’interrogation : la hausse des taux d’intérêts, le durcissement des conditions d’octroi et le verdissement du parc immobilier. « D’une façon générale, les SCPI « anciennes » et les SCPI « jeunes » ne jouent pas exactement la même partie aujourd’hui, confie l’intéressé. Une SCPI ancienne doit surtout veiller à maintenir la compétitivité de son patrimoine ». (PierrePapier)

Tourisme : les tendances émergentes de l’hôtellerie

L’Écho Touristique fait le point sur quelques tendances émergentes, et parfois contradictoires, observées dans le monde de l’hôtellerie. Certaines bousculent les habitudes et mœurs d’un secteur en forte évolution. Maison Juste promet ainsi une tarification fixe. Les Sources de Caudalie se veut le premier palace français à arborer la distinction l’Ecolabel Européen, alors qu’Okko Hotels a obtenu en juin le statut d’entreprise à mission. Des acteurs de l’hôtellerie, à l’instar du groupe Touriste, vont même jusqu’à faire l’acquisition de campings. (L’Écho Touristique)